Bannière large 728x90

Des prévisions sur l’évolution économique en 2020 ont déjà été faites par divers analystes qui sont désireux de comprendre ce qui se passera l’année prochaine.

Certaines questions continueront à jouer un rôle de premier plan au cours des prochains mois. La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine sera certainement au centre du débat, mais pas seulement.

Diverses tendances caractériseront l’évolution de l’économie mondiale en 2020. Pour Keith Wade, économiste en chef et stratège chez Schroders, les perspectives s’amélioreront. D’où la décision de relever la prévision de croissance de 2,4 % à 2,6 %.

Les craintes liées à certaines régions (Argentine et Hong Kong) persisteront certainement, mais globalement la reprise se fera à nouveau sentir grâce à un meilleur équilibre entre croissance et inflation.
Economie 2020, prévisions : la guerre commerciale

Les experts prédisent que la probabilité de voir un accord commercial entre les États-Unis et la Chine a augmenté. Cette déclaration est basée sur une analyse effectuée sur un certain nombre d’articles publiés par Reuters : dans ceux-ci, les mots-clés ” pro-intentionnels ” ont dépassé les mots-clés ” anti “.

L’idée de réduire les impôts a déjà été mise en œuvre, alors que le spectre de la destitution pèse encore sur la tête de Donald Trump, qui n’aura d’autre choix que de stimuler l’activité et le commerce intérieurs par le biais d’un accord avec Pékin.
Eyes on Europe

Pour Schroders, l’accord entre les deux grandes puissances mondiales (même préliminaire) aidera l’économie du Vieux Continent, qui pourrait croître de 1,2% (prévision ajustée par rapport au précédent +0,9%).

Dans ce contexte, une nouvelle baisse des taux par la BCE de Lagarde n’est toutefois pas exclue, car elle s’est déjà déclarée favorable aux mesures de relance budgétaire et à l’augmentation des dépenses d’infrastructure.

De ce dernier point de vue, cependant, les experts ont souligné que les économies les plus fortes (comme l’Allemagne) seront toujours réticentes à dépenser. Le Royaume-Uni pourrait toutefois faire exception, compte tenu des annonces faites par les candidats lors de l’élection générale du 12 décembre.
Méfiez-vous des États-Unis et de la Fed

La reprise de l’économie en 2020 sera également soutenue par la politique monétaire de la Fed, qui a déjà baissé les taux d’intérêt à plusieurs reprises cette année. Un coût de l’argent aussi bas et des conditions plus accommodantes seront cruciaux.

L’inflation des étoiles et des bandes s’établira à 2,5 % à la fin de 2019, bien au-dessus de la cible de 2 % de la banque centrale. Cet aspect, accompagné d’une croissance inférieure à la tendance de long terme, amènera la Fed à procéder à une nouvelle réduction au printemps, plus précisément en avril.
Marchés émergents

L’apaisement des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine, la limitation de l’inflation et la baisse des taux d’intérêt qui en résulte permettront aux marchés émergents de pousser un soupir de soulagement en 2020.

Brésil : la confiance sera soutenue par la réforme des retraites, ce qui favorisera l’activité économique.
Inde : le secteur bancaire sera confronté à plusieurs obstacles mais le gouvernement pourrait lui apporter son soutien.
Russie : l’accent sera mis sur la croissance (continue et contenue) et la stabilité économique.
Chine : avec l’objectif (déclaré en 2010) de doubler les revenus moyens, le pays devra maintenir le taux de croissance actuel de 6%.

Il est évident que l’échec des pourparlers entre les États-Unis et la Chine et l’absence d’un accord changeront complètement la donne. L’économie pourrait s’affaiblir de manière décisive en 2020.

Source pour en savoir plus : https://voyance-telephone.ch/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here