Bannière large 728x90

La location en courte durée demande des frais supplémentaires dont le montant total constitue un critère important de choix du logement idéal. Parmi ces frais, il existe plus d’une dizaine qui varie selon les cas. Voici une liste réduite des frais supplémentaires dans la location d’une maison saisonnière.

Les taxes et les frais d’obtention de label

Plusieurs taxes entourent l’investissement dans un immobilier touristique dont la location se fait de manière saisonnière. Parmi ces taxes, les plus courantes sont : la taxe d’habitation, le CFE et la taxe de séjour. Pour une meilleure gestion de ces dernières, il est recommandé de faire appel à un comptable.

Les frais d’obtention de label sont des frais que vous allez débourser pour être classé dans une catégorie de bien immobilier. Il est à noter qu’ici, l’option la plus appropriée est le classement de votre bien en meublé de tourisme. Ainsi, vous bénéficiez de la réduction de certaines taxes. Pour plus de simplicité dans la gestion de ces taxes, sollicitez l’aide d’un site spécialisé à cet effet. Vous avez besoin d’un bien immobilier en location saisonnière ? Cliquez ici pour votre location saisonnière.

Les frais du syndic de copropriété

Ceci concerne les personnes qui possèdent des biens en copropriété et souhaitent s’en servir pour une location saisonnière. Ici, il n’y a aucune contrainte, à moins que votre règlement ne vous l’interdît. Si tel n’est pas le cas, vous avez la liberté de vous en servir à cette fin. Mais pour cela, vous devez payer indirectement des frais supplémentaires pour éviter des tensions avec votre syndicat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here