Portage salarial : Quels sont les avantages

0
1021

Pack Annuaire SEO

À mi-chemin entre l’entrepreneuriat et le salariat, le portage salarial est une nouvelle forme d’emploi qui se développe bien en Hexagone. Il repose sur une relation tripartite entre l’entreprise de portage salarial, le salarié porté et l’entreprise cliente. Chacun de ces derniers en tire de multiples avantages, mais force est de constater que le portage salarial est surtout intéressant pour les indépendants.

Toutes les bonnes raisons d’opter pour le portage salarial

Opter pour le portage salarial, c’est profiter de plusieurs avantages. Grâce à ce statut, le freelance a une protection sociale, car il est affilié au régime de la Sécurité sociale. Il a une mutuelle d’entreprise. Aussi, s’il ne peut pas travailler (maladie, invalidité…), il est indemnisé. Donc, il aura une partie de sa rémunération. D’ailleurs, vous simulez votre salaire en portage salarial facilement. De même, s’il a travaillé au moins 6 moins pendant les 24 derniers mois, il bénéficie d’allocations chômage. Ainsi, il est payé même s’il n’a pas de mission. Et encore, il est couvert par l’assurance responsabilité civile en cas de préjudices occasionnés pendant sa mission. Également, c’est la société de portage salarial qui verse son salaire et qui s’occupe de la cotisation aux charges sociales. Sa retraite est assurée via les cotisations aux caisses de retraite ainsi qu’au régime complémentaire.

Les limites du portage salarial

Avant d’entrer dans une entreprise de portage salarial, certaines choses sont à savoir. Avant tout, il faut noter que cette nouvelle forme d’emploi ne convient pas à toutes les activités. Ce n’est pas adapté aux prestations de service à la personne, aux activités de négoce et aux activités réglementées. Précisons aussi que le tarif journalier est de 300 euros en moins de ce fait, le portage salarial n’est pas destiné aux activités à faibles revenus. Notons encore que les salariés portés paient plus de charges, mais avec une protection sociale complète. De même, ils doivent s’acquitter de frais de gestion à l’entreprise de portage salarial (entre 5 et 10 %). Par ailleurs, le salaire n’est pas fixe, cela dépend grandement des missions faites dans le mois.

Même si le portage salarial a vu le jour dans les années 70, c’est récemment qu’il est reconnu juridiquement sur le territoire français. Il a fait l’objet de plusieurs échanges, lois, accords et ordonnances. C’était le 25 juin 2008 que la loi n° 2008-596 du Code de travail sur la modernisation du marché de l’emploi, notamment le portage salarial, a été votée par l’Assemblée nationale et le Sénat. Ainsi, on retrouve sa définition dans l’article L1251-64.